Les notes de bas de page

Les notes de bas de page servent entre autres à indiquer la provenance d’une citation textuelle, d’un emprunt d’idées ou d’informations importantes. Il existe plusieurs méthodes de présentation des notes de bas de page. Celle choisie par le Cégep Saint-Jean-sur-Richelieu consiste à écrire :

-le prénom et le nom (ce dernier en MAJUSCULE) de l’auteur ou des auteurs, suivi d’un point;
-le titre de l’ouvrage (en italique) ou le titre du chapitre ou de l’article (entre guillemets), suivi d’une virgule;
-le lien Internet (URL) complet dans le cas d’une page ou d’un site Web, suivi d’une virgule;
-la date de publication ou la date de consultation, suivie d’une virgule;
-la page précise (si connue) de la citation ou de l’emprunt d’idées, suivie d’un point.

EXEMPLES 

Ouvrage de référence : Site Internet 

Jacques HOCHMANN. « Autisme », www.universalis.fr/encyclopedie/Q160011/RODIN_Auguste_1840_1917.htm (Page consultée le 2 mai 2014) 

Ouvrage général :

Claire DENIS. Individu et société, 2007, p. 40. 

Monographie :

Jean-Simon DESLAURIERS, Marie-France MARANDA et Simon VIVIERS. Prévenir les problèmes de santé mentale au travail : contribution d’une recherche-action en milieu scolaire, 2014, p. 28. 

Article de périodique :

s.a. « Mexico est prêt à revoir le déploiement de l’armée », (mardi 27 janvier 1998), p. A5.


 Si un même auteur est cité deux fois de suite, on utilise l’abréviation latine ibid. (dans la même source).

1.     Claire DENIS. Individu et société, 2007, p. 40.
2.     Ibid.
3.     Ibid., p. 42. 

Si un même auteur est cité plus loin, on utilise l’abréviation latine op. cit. (toujours en italique), c’est-à-dire source auparavant citée.

1.     Claire DENIS. Individu et société, 2007, p. 40.
2.     s.a. « Mexico est prêt à revoir le déploiement de l’armée », (mardi 27 janvier 1998), p. A5.
3.     Claire DENIS. op. cit., p. 40. 


Informations supplémentaires

Si l’emprunt est d’un auteur qui est cité dans le texte consulté, on procède ainsi :

M. HEIDEGGER. « De l’origine de l’œuvre d’art », Chemins qui ne mènent nulle part, p. 79, cité par Françoise DASTUR. Penser ce qui advient, 2014, p. 60.

Dans le cas où plusieurs ouvrages sont exactement du même auteur, pour l’application des op. cit., il faut, afin de les distinguer, simplement écrire le titre du document en question après le nom, suivi d’une virgule.

1.Steven GUILBEAULT. Alerte! Le Québec à l’heure des changements climatiques, op. cit., p.123.
2.Steven GUILBEAULT. « Les maisons de campagne écologiques », op. cit., p. 24.
3.Steven GUILBEAULT. Alerte! Le Québec à l’heure des changements climatiques, op. cit., p.123.

 

Les notes de bas de page se lisent en continu. Ainsi, peu importe le changement de page, le procédé demeure le même. Il est donc normal que la première note de bas de page de la page 10, par exemple, soit ibid. (toujours écrit en italique).

Contrairement à lorsqu’on indique des ibid. un à la suite de l’autre sans qu’il y ait de changement de page, dans les cas des op. cit., même s’il s’agit de la même page que celle précédemment indiquée, on doit réécrire le numéro de la page. 

Ajouter une note de bas de page

1. Dans Microsoft Word, cliquez à l’endroit où vous souhaitez ajouter la note de bas de page.

2. Cliquez sur Références > Insérer une note de bas de page.

Word insère une marque d’appel dans le texte et ajoute la marque de note de bas de page au bas de la page.

Pour obtenir plus d'informations sur les notes de bas de page, consultez la section «Aide de Microsoft Office».